« C’est une intégration facile dans mon club de coeur ! »

L’équipe communication du CSF est partie à la rencontre de Cédric Rullier, nouveau coach de l’équipe première:

Comment te sens-tu pour ton retour au CSF ?

« Mon retour s’est bien passé ; je suis à l’aise dans un environnement qui m’est familier. Je connais la plupart des membres du CSF et j’ai beaucoup d’amis ici. J’ai réalisé 8 saisons à Chambéry, avant de partir pour le FC Annecy, qui ont été rythmées par des moments forts : la montée mais aussi la chute du club, le changement de nom… Le plus important étant que les objectifs qu’on m’avait donnés ont toujours été accomplis.

C’est donc une intégration facile dans mon club de cœur. »

 

On sait que tu es aussi coach adjoint au FC Annecy, qu’est-ce qui ta motivé à rejoindre le projet chambérien ?

« À mon arrivée au FC Annecy, il y a eu la mise en place d’un projet commun entre les 2 clubs. Un partenariat a été acté et va encore évoluer cette année. Au final, mon arrivée était l’opportunité de faire accélérer les choses ; je vais être le « pont humain » entre les 2 clubs !

Il est vrai que c’est rare de voir des clubs fonctionner comme ça, mais cela s’inscrit dans une logique des 2 Savoies qui veulent travailler main dans la main.

Notre principal objectif est de faire évoluer le football savoyard : des plus jeunes aux séniors ! »

 

Comment s’est passé la rencontre avec les joueurs de la N3 ?

« Pour la première rencontre, je voulais que tous les membres du club soient présents : joueurs, staff, dirigeants de l’équipe et du CSF ! Il fallait montrer aux joueurs qu’on est une famille, qu’on est tous ensemble et qu’on a un objectif : le maintien du club en National 3.

Certes, cela ne va pas être chose facile ; il va falloir beaucoup travailler pour atteindre ce résultat final. Néanmoins, ce fut un beau moment car plusieurs personnes importantes ont parlé : David Chambert mais aussi Mr. Esteves, avec qui je travaillais l’année dernière à Annecy, qui a assuré l’intérim avant mon arrivée au club. »

 

L’équipe première reçoit Saint-Flour à 18h00. Comment appréhendes-tu ta 1èresur le banc du CSF ?

« À mon sens, un maintien s’obtient à moyen et long terme : par ce que nous allons mettre en place pour obtenir des objectifs de résultats.

Saint-Flour est un match important, certes, mais comme tous les matchs donc je ne l’appréhende pas plus que les autres. Il va falloir mettre en place ce que nous avons travaillé à l’entrainement cette semaine avec les coachs adjoints, l’entraineur des gardiens.. pour que les joueurs soient bons dans le contenu de la partie avant même de penser au résultat.

Nous ne sommes qu’en Novembre, cela signifie qu’il reste encore beaucoup de matchs : le maintien se jouera sur la régularité ! »

 

Léa CLARET